/medias/customer_3/audiovideo/NUMAUD/NUMAUD0043_01/NUMAUD0043_01_Extrait01/NUMAUD0043_01_Extrait01_video_/NUMAUD0043_01_Extrait01_poster.jpg /medias/customer_3/audiovideo/NUMAUD/NUMAUD0043_01/NUMAUD0043_01_Extrait02/NUMAUD0043_01_Extrait02_video_/NUMAUD0043_01_Extrait02_poster.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 2 médias

Entretien avec Geneviève Bastid-Burdeau [Extraits]

  • Cote :

    NUMAUD/43/001

  • Date :

    mardi 24 janvier 2017

  • Description physique :

    Importance matérielle : 2h 15min 57s

  • Information sur le producteur :

    Née dans le Morvan au sein d'une famille de juristes spécialistes en droit international (fille de Suzanne Bastid et petite-fille de Jules Basdevant), Geneviève Bastide Burdeau a grandi dans cet univers, accompagnant sa mère aux sessions de l'Institut de droit international et lors de divers voyages professionnels. Au cours de l'entretien elle revient sur l'attitude et les activités de son grand-père durant la seconde guerre mondiale, puis durant la même période sur les activités de parlementaire de son père qui prit part à la création du Comité d'étude de Lyon. Elle explique comment sa vocation pour le droit lui est venue et comment sa carrière a débuté avec en point d'orgue la soutenance de sa thèse sur les successions de systèmes monétaires sous la direction de Berthold Goldman puis de Paul Reuter. Geneviève Bastid-Burdeau revient sur l'histoire familiale et présente la génération de ses parents (oncles, tantes) avant de raconter comment elle a rencontré son mari, issu du même milieu social, fils de Georges Burdeau. Elle explique son choix pour une carrière universitaire et le parcours académique effectué, marqué par la polyvalence et débuté comme assistante de Jacques Robert (droit administratif). Elle exprime son point de vue sur la progression des femmes dans ce métier, la féminisation du métier et l'évolution des spécialités (droit des contrats, droit privé, droit public). Son parcours professionnel est marqué par l'engagement depuis ses activités au Credimi de Dijon (ouverture vers les transformations de la vie économique internationale) - en interrogeant la place du juriste dans la vie économique internationale, l'interrogation de la pratique du droit pour améliorer son enseignement, l'ouverture vers le tiers-monde - jusqu'au secrétariat général de l'Institut de droit international de La Haye où elle veillera au maintien de la pensée juridique française et au maintien de la parité langue française/langue anglaise. Elle poursuit en décrivant la place du droit comme protecteur dans un contexte de mondialisation et critique le besoin de recourir à l'arbitrage international au détriment des magistratures dans le cadre du Tafta. Elle revient sur ses années passées en tant que secrétaire général de l'ADIL (1997-2004), comment elle fit évoluer le poste et rappelle les éléments de contexte technologiques et immobiliers qui ont jalonnés son évolution et sa modernisation. Elle décrit ensuite sur la formation dispensée à l'ADIL et la reconnaissance de cet enseignement à l'international et alerte sur les dérives et la concurrence avec d'autres académies de droit international de création plus récente. Elle termine sur ce sujet en parlant des évolutions mises en place par son successeur, Yves Daudet, et sur l'importance scientifique et financière de l'édition des Recueils des Cours de l'Académie du Droit International de La Haye et sur le devenir des archives de l'institution. L'entretien est conclue par un court développement sur les relations entre l'ADIL et la CPI et l'évolution du métier entre la génération de son grand-père, de sa mère et la sienne.

    [Biographie rédigée à partir du récit du témoin]

  • Présentation du contenu :

    00:00:00 à 00:11:00 Présentation, histoire familiale, enfance

    00:11:00 à 00:18:05 Son grand-père et Louis Renault (lettre au Maréchal Pétain)

    00:18:05 à 22:25:00 Son père : activité pendant la Guerre (parlementaire ; prit le Massilia pour Alger puis revient à Lyon et participe au fondement du comité général d'étude avec Debré et Dementon sous le nom de Primus)

    00:21:50 à 00:29:50 La vocation pour le droit

    00:29:50 Problème dans la fusion

    00:29:50 à 00:34:30 Juristes et diplomates dans la génération de ses parents

    00:34:30 à 00:44:15 Mariage

    00:44:15 à 00:52:37 Carrière universitaire

    00:52:37 à 00:58:45 Place des femmes dans ce métier

    00:58:40 à 01:16:46 Rapport droit/engagement, prise de position

    01:16:46 à 01:25:15 Mandat de secrétaire générale Académie de droit international de La Haye

    01:25:15 à 01:36:38 Place de l'ADIL dans la formation à l'échelle globale

    01:36:38 à 01:49:50 Fonctionnement du poste de Secrétaire Générale

    01:49:50 à 01:56:00 Influence l'IDI dans le monde

    01:56:00 à 01:59:39 Emploi de secrétaires, division du travail du temps de son Grand-père et de sa mère

    01:59:39 à 02:15:57 Comparaison et évolutions des métiers entre la générations (Grand-père, mère et elle)

    Lieu de l'entretien : La contemporaine.

    Interviewers : Dzovinar Kévonian et Philippe Rygiel

  • Langue : L'entretien se déroule en français